Maternité

Les idées reçues autour de l’accouchement

Les croyances autour de l’accouchement ont la peau dure ! Le Dr Philippe Meicler, gynécologue-obstétricien à la maternité de l’Hôpital Privé de Parly 2, vous aide à démêler le vrai du faux.

« On m'a dit que j'allais accoucher prochainement car je le porte bas… »

Peu de signes prédisent le moment de l’accouchement. Seule l’arrivée de contractions efficaces va entraîner le début du travail. Aussi, ce n’est pas parce que vous portez bas l’enfant, ou que votre col est ouvert que l’accouchement est imminent. En consultation, on peut rencontrer des patientes dont le col est ouvert et court, donc susceptibles d’accoucher rapidement, qui ne donneront naissance qu’une à deux semaines plus tard.

« On m'a dit que les soirs de pleine lune, il y a plus d'accouchements »

Les études sur le sujet, principalement américaines, sur 25 000 accouchements, n’ont pas montré plus de prépondérance les soirs de pleine lune que les soirs de nouvelle lune.

« On m'a dit que l'on peut favoriser le travail par une activité physique ou sexuelle »

De nombreuses femmes enceintes se sont essayées à faire les carreaux, de la gymnastique ou tout autre effort avec bien peu d’influence sur le travail. On constate toutefois que cela peut donner des contractions. Aussi, en cas de menace d’accouchement prématuré, on évitera ce type d’activité.
Quant aux rapports sexuels, ils peuvent induire le travail. Le sperme contient en effet des prostaglandines actives sur le col et les contractions.

« On m'a dit que l'on va forcément me déclencher le jour du terme »

Il n’y a aucune obligation à déclencher le jour du terme. Il est possible d’attendre quelques jours supplémentaires, sous couvert de surveillance, que le col mûrisse un peu pour limiter le risque de césarienne. Par contre, s’il y a un élément médical problématique, il faudra certainement maturer ou déclencher quelles que soient les conditions du col, à terme ou au moment de problème médical.

« On m'a dit qu'un tatouage dans le bas du dos empêche d'avoir une péridurale »

A une certaine époque, les anesthésistes contre-indiquaient la pose d’une péridurale selon la position ou la couleur des tatouages, en particulier lorsqu’ils étaient rouge. Aujourd’hui, il y a très peu de contre-indications liées à la présence d’un tatouage.

« On m'a dit qu'après une césarienne, je ne pourrai plus accoucher par voie basse »

Tout dépend de la raison de la première césarienne. Si vous avez eu une césarienne en raison d’un bassin trop petit, vous accoucherez de nouveau par césarienne. En revanche, si la première césarienne a été pratiquée pour des anomalies de rythmes cardiaques du bébé ou pour une stagnation de la dilatation du col, il n’y a pas de raison que cela se reproduise. Aussi, sous couvert d’autres examens demandés par le médecin, comme un scanner du bassin, vous pourrez accoucher par voies naturelles.

Noter ce cours

Ces cours peuvent vous intéresser
Il n’y a pas une peau mais des peaux de bébé
L’ostéopathie, une aide à l'accouchement
3 points clés pour réserver sa place en crèche