Lait infantile

Ce qu’il faut savoir pour choisir son lait infantile ?

Il existe une grande variété de laits infantiles dont la composition varie selon l’âge du bébé, ses besoins, et ses éventuels problèmes de santé. Le Dr Mouterde vous explique ce qui doit attirer votre attention.

Rien ne remplace totalement le lait maternel qui est l’aliment idéal pour votre bébé. L’OMS recommande d’ailleurs l’allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de 6 mois. Bien sûr, si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas allaiter, il existe une grande variété de laits infantiles dont la composition varie selon l’âge du bébé, ses besoins, et ses éventuels problèmes de santé. Ces laits sont appelés « Préparations pour nourrissons » (laits 1er âge) ou « Préparations de suite » (laits 2e âge), comme le veut la réglementation.

Préparation infantile, toujours à base de lait

Le « lait pour nourrisson » ou le « lait de suite » sont composés à partir de lait de vache (le plus souvent) ou de lait de chèvre. Ces laits contiennent des protéines, des lipides, des glucides, des minéraux, du fer et des vitamines, en quantité suffisante et en qualité très contrôlée.

Une préparation à base végétale (soja ou riz) n’est donc pas un lait, de même que tous les jus végétaux disponibles dans le commerce, qui eux ne sont pas adaptés aux besoins du nourrisson.

Pauvres en calcium, en minéraux, en acides gras essentiels et en fer, les jus végétaux peuvent créer des carences chez le tout-petit.

Le DHA obligatoire en 2020

Une fois fixée sur une « préparation », quels autres ingrédients devez vous privilégier ? Si certains vous diront que tous se valent, j’aimerais attirer votre attention sur un ingrédient vivement recommandé depuis 2010, que vous trouvez dans les lipides : le DHA, de la famille des oméga 3. Celui-ci n’est présent actuellement que dans 1 préparation sur 5 ! Il sera obligatoire en 2020, mais je vous recommande  de choisir dès à présent une préparation qui en contient. Comment savoir ? C’est très simple, il vous suffit de jeter un œil à la case « matières grasses », et d’y chercher DHA. Le DHA joue un rôle important dans le développement du cerveau, de la fonction visuelle, de l’immunité…

Pour finir, je voudrais vous rappeler que l’objectif premier des laits infantiles est de répondre au mieux aux besoins nutritionnels spécifiques des bébés qui ne sont pas allaités ou qui ne le sont que partiellement. Leur composition est très encadrée du fait de l’importance cruciale de l’alimentation à cet âge. Choisissez donc une préparation, choisissez le DHA, et en cas de souci n’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre ou votre médecin généraliste avant de changer de lait !

Noter ce cours

Ces cours peuvent vous intéresser
Il n’y a pas une peau mais des peaux de bébé
L’ostéopathie, une aide à l'accouchement
3 points clés pour réserver sa place en crèche