Lait infantile à base de lait de chèvre

Le lait de chèvre, un profil plus proche du lait maternel

Vous allez avoir un bébé et aimeriez bien lui donner du lait infantile à base de lait de chèvre car vous avez entendu dire qu’il avait un profil plus proche du lait maternel. Et bien oui, c’est vrai ! Le Dr Julie Lemale, gastropédiatre à l’hôpital Trousseau vous explique pourquoi.

Le lait de chèvre, un profil plus proche du lait maternel

Le lait maternel est l’aliment idéal pour votre bébé, l’OMS recommande d’ailleurs l’allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de 6 mois. Mais si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas allaiter au sein, vous pouvez utiliser des laits infantiles.

Une composition très réglementée

Quand on décide de donner une préparation infantile à son enfant, il faut que soit clairement indiqué sur la boîte de lait : « Préparations pour nourrissons » (lait 1er âge) ou « Préparations de suite » (lait 2e âge), ou lait de croissance (lait 3e âge)». Vous pouvez choisir un lait infantile à base de lait de vache ou de lait de chèvre. Aujourd’hui en France, il est difficile de faire une estimation du nombre d’enfants nourris avec une préparation infantile à base de lait de chèvre, sa consommation semble cependant en progression.  

Ces formules infantiles à base de protéines de lait de chèvre sont consommées depuis plusieurs dizaines d’années en Asie, Russie, Australie et dans de nombreux autres pays du monde. En France, elles ont rejoint les rayons des magasins en 2015.

Ces laits contiennent des protéines, des lipides, des glucides, des minéraux, du fer et des vitamines, en quantité suffisante et en qualité très contrôlée. Ils doivent répondre aux mêmes exigences nutritionnelles que toutes les autres préparations pour nourrissons.

Le lait de chèvre, proche du lait maternel

On entend très souvent que le lait de chèvre se rapproche davantage du lait maternel que le lait de vache. Il existe plusieurs raisons à cela. D’abord parce que la quantité de lait produite par une femme à la journée est bien plus proche de celle d’une chèvre que d’une vache. Une chèvre produit 5 litres de lait par jour contre 28 litres pour une vache, et la quantité de lait produite est en partie due au mode de sécrétion du lait. Comme chez la femme, la sécrétion du lait de chèvre est à prédominance apocrine : les gouttelettes de lait sont libérées dans les canaux excréteurs en entraînant avec elles des composants cellulaires. Les nucléotides, par exemple, sont alors préservés.

Autre point commun, cette fois au niveau des protéines (et particulièrement les caséines). Le lait de chèvre a un profil de caséines tout à fait différent du lait de vache, le taux de caséine alpha-s1 est naturellement faible dans le lait de chèvre entier (environ 5% contre 26% dans le lait de vache), il est inexistant dans le lait maternel. La caséine du lait de chèvre est dix fois moins dense que celle du lait de vache. Les préparations infantiles de lait de chèvre ont un rapport protéique (caséine/ protéines solubles) plus proche du lait de mère.

CCL

Le lait infantile de chèvre est une alternative à un lait infantile classique. Différentes études expérimentales ont mis en évidence que les protéines du lait de chèvre étaient digérées plus facilement que celles du lait de vache. D’ailleurs, dans l’étude de Zhou, 40 % des nourrissons alimentés avec une préparation à base de lait de vache ont dû avoir un changement de lait ou une diversification alimentaire plus de 12 jours avant leur 4e mois versus 25% dans le groupe nourris par du lait de chèvre. Si le lait infantile que vous donnez à votre bébé ne lui convient pas, n’hésitez pas à parler du lait de chèvre à votre pédiatre, il est le mieux placé pour vous conseiller sur l’alimentation de votre bébé.

Noter ce cours

Ces cours peuvent vous intéresser
Il n’y a pas une peau mais des peaux de bébé
L’ostéopathie, une aide à l'accouchement
3 points clés pour réserver sa place en crèche