Échographie

Quel est l'intérêt de l'échographie ?

L’échographie est bénéfique tant pour la future maman, que pour le fœtus. L’échographie permet de diminuer notablement la mortalité maternelle, mais également de prévoir au mieux les hémorragies de la délivrance.

Etape 1 : L’intérêt de l’échographie pour la maman

- Première raison : l’échographie permet de visualiser le placenta et notamment sa position. Lorsque le placenta se positionne sur le col de l’utérus, phénomène appelé placenta prævia, il obstrue la sortie et empêche le bébé de sortir. L’échographie permet ainsi de mettre en évidence cette complication en cours de grossesse, et de prévoir une césarienne. 

- Deuxième raison : en cas d’antécédent de césarienne, il est possible que le placenta se loge sur la cicatrice, ce qui peut engendrer une hémorragie. L’échographie permet d’anticiper ce risque et ainsi de le prendre en charge lors de l’accouchement. 

- Troisième raison : la mère va également bénéficier d’une échographie lorsque le fœtus est trop gros pour un accouchement normal (plus de cinq kilos). Une césarienne sera alors proposée.  

Etape 2 : L’intérêt de l’échographie pour le bébé

- Lorsqu’il y a un risque d’accouchement prématuré : au moment de l’arrivée des contractions la future maman se rendra aux urgences afin d’être prise en charge, et effectuer une échographie du col par voie vaginale. Si le col fait 3 à 5 cm, la jeune femme pourra rentrer chez elle. Cependant, si le col est à seulement 1 ou 2 cm et qu’il est donc trop court par rapport au terme de la grossesse, la future maman sera hospitalisée. On lui administrera alors un traitement adapté qui arrêtera les contractions et suspendra le risque d’accouchement.

- Lors d’une grossesse multiple : les échographies permettent aujourd’hui d’anticiper les naissances multiples, le plus souvent de jumeaux, et ainsi d’adapter l’environnement. En pratique, la future maman sera redirigée vers une maternité de type 2 ou 3 pour l’accouchement, ou les pédiatres sont présents 24h/24, contrairement aux maternités de type 1. 

- Lors de malformations fœtales : les malformations urinaires, cardiaques, digestives nécessitent une prise en charge spécifique (chirurgicale ou médicamenteuse) durant les premiers jours. La malformation aura été détectée grâce à l’échographie, et l’accouchement pourra avoir lieu dans un environnement adapté, avec la présence de pédiatres spécialisés qui pourront diminuer l’impact de la maladie ou de la malformation. 

- Pour observer la croissance du fœtus : l’enjeu principal du fœtus est de grandir afin d’atteindre un poids d’environ 3,5 kilos. L’échographie permet de surveiller sa croissance tout au long de la grossesse. Si celle-ci est insuffisante, la surveillance sera adaptée en fonction du problème détecté (effectuer des dopplers, monitoring, envoyer une sage femme en visite à la maison, hospitalisation…). On pourra également déterminer le moment le plus approprié pour déclencher l’accouchement ou prévoir une césarienne.

Noter ce cours

Ces cours peuvent vous intéresser
Il n’y a pas une peau mais des peaux de bébé
L’ostéopathie, une aide à l'accouchement
3 points clés pour réserver sa place en crèche